Assurances emprunteurs : comment faire le bon choix ?

Assurances emprunteurs

Publié le : 10 avril 20184 mins de lecture

Nombreux sont ceux qui choisissent d’opter pour un crédit afin de financer un projet immobilier. Ce dernier peut être une construction, des travaux de rénovation ou encore une acquisition. La souscription à une assurance emprunteur est le plus souvent exigée lors d’une demande de prêt immobilier. Le créditeur (banque ou société de crédit) revendique une garantie contre les risques de non-remboursement. D’ailleurs, des imprévus peuvent très bien survenir durant la durée du prêt comme la perte d’emploi ou la maladie. Mais au fait quelles sont les étapes à suivre pour contracter une assurance emprunteur ? Par ailleurs, en raison des nombreuses offres qui abondent le marché du crédit immobilier, comment faire le bon choix ?

L’assurance emprunteur, ce qu’on peut en dire

La souscription à une se déroule généralement en 5 étapes. La première consiste à compléter un formulaire appelé « proposition d’assurance emprunteur ». Ce document est rempli et emmargé par le souscripteur. Il relate tous les éléments qui serviront à l’élaboration du contrat d’assurance final. La seconde étape sera la visite médicale, qui est à effectuer suivant l’âge de l’assuré et le montant du prêt demandé par ce dernier. Ce contrôle est pratiqué par un médecin missionné par la banque ou la société de crédit. Un questionnaire renfermant les résultats de la visite médicale sera rempli. La prochaine phase est l’envoi du formulaire médical dûment complété ainsi que de la proposition d’assurance emprunteur, à destination de l’assureur.

Après la réception du dossier de demande, la compagnie d’assurance procèdera à une étude de la situation du souscripteur. Quatre cas peuvent se présenter. Tout d’abord, la société, après avoir examiné le dossier, décide d’accorder le prêt. D’autre part, elle a le droit d’ajourner son verdict pour des causes qui lui sont propres. Par ailleurs, dans des cas exceptionnels, la compagnie peut réclamer des documents complémentaires (pièces médicales par exemple). Enfin, un refus d’octroi de crédit est le quatrième cas de figure qui pourrait survenir. Si toutefois, la demande a été acceptée, l’édition du contrat d’assurance peut être entamée. Afin de tester votre éligibilité à l’assurance prêt immobilier, vous avez l’opportunité de faire une simulation d’assurance emprunteur auprès des sites en ligne spécialisés.

Comment s’y prendre pour bien la choisir ?

L’assurance emprunteur revêt deux formes. En premier lieu, il y a le contrat de groupe. Ce type d’offre est proposée par les banques. Dans cette forme d’assurance, les risques sont répartis de façon standard parmi les emprunteurs de l’établissement. C’est-à-dire qu’aucun critère n’est observé et que tous les souscripteurs sont traités sur le même pied d’égalité. La seconde option d’assurance est celle dite individuelle. Cette dernière retient, contrairement au contrat de groupe, plusieurs critères, à savoir l’âge, la situation professionnelle et les conditions médicales des assurés. Cela est dû à un souci de personnalisation et d’adéquation du contrat à chaque profil.

Pour bien choisir son assurance prêt immobilier, il est recommandé d’accorder une grande attention aux risques couverts, stipulés dans le contrat proposé par l’assureur. Le décès, mais aussi la perte totale et irréversible d’autonomie en font partie. Toutefois, l’origine de ces risques peut faire l’objet de mentions particulières, comme le suicide et la pratique de sports dangereux. La clause traitant l’incapacité de travail est également à observer de près, notamment au niveau des degrés d’invalidité couverts, l’étendue de la couverture et l’âge de fin de garantie. Pour finir, dans le cas de la perte d’emploi, les situations de démission, de préretraite, de chômage partiel et de ruptures de CDD ne sont pas valables.

Plan du site